La forge de château

Print Print
Print


La forge du château reste encore à trouver. Mais il est déjà clairement établi qu’elle existe grâce à la présence d’un ferrier d’une soixantaine de m3 qui s’adosse au promontoire sur lequel est assise la fortification de Castel-Minier. La fouille de cette forge a débuté par le ferrier.
Connaissant l’étendue exacte du ferrier, nous avons pris l’option d’effectuer un complet décapage de la moitié supérieure.

Après un décapage complet du ferrier, nous avons ouvert 3 sondages. La stratigraphie reste pour l’heure assez simple. Elle se compose de 15 unités. En surface, se trouve le niveau de démolition du castrum qui débute au XV-XVIe s. Sous ce niveau, se placent les premières couches du ferrier encore très riches en éléments autres que la scorie. Ces niveaux ont été datés des XIVe-XVe siècles. Puis viennent les niveaux composés exclusivement de scories dont la datation est obtenue en croisant les datations par carbone 14 et le corpus céramique : le ferrier apparaîtrait vers la fin du XIIIe siècle.
Plus étonnant, cette zone de déchets est venue sceller un bâtiment plus ancien qui prenait place à la base de la moraine. Ce bâtiment se matérialise actuellement par un mur de fond dont la longueur minimale estimée est de 7,3 m. Ce mur est associé à son extrémité Nord-Est à un second mur perpendiculaire partant dans la pente reconnu sur une longueur de 4,7 m. Il est évident que sur cette largeur de 4,7 m, ce bâtiment a été inscrit dans la moraine. La question de sa datation reste ouverte.
Image