Prospection géochimique

Print Print
Print
Les données issues des prospections électriques et magnétiques ont permis de bien comprendre l’installation des ateliers sidérurgiques ainsi que la nature du sous-sol sur lequel se développe l’ensemble du site de Castel-Minier. En revanche les activités minéralurgique et métallurgiques de la production du plomb et de l’argent n’ont pas été caractérisées par ces méthodes. Le travail qui suit a été conduit à l’aide d’un appareil de fluorescence X (XRF) portable (Fondis, Niton XLt). Il est spécialement conçu pour l’analyse des métaux et alliages sous forme solide, pour les minerais et pour les sols. Ce travail de prospection géochimique prend place dans un espace complexe en termes d’étude géochimique dans la mesure où nous sommes confrontés à des sols contenant des métaux lourds provenant à la fois de l’érosion de roches et du lessivage, des matières premières importées et préparées sur le site et de métaux résultant de la transformation des minerais.
Deux terrains ont fait l’objet d’une prospection : celui de Castel-Minier ou une forte anomalie a été repérée sur l’ensemble castrale et celui du cirque d’Agnesserre ou des opérations minéralurgiques prenaient place. A Castel-Minier, la fouille a montré que l’anomalie castrale provenait du réemploi de la scorie de la métallurgie des non-ferreux dans la maçonnerie sous forme d’un sable constituant du mortier. A Agnesserre, la fouille n’a pas été entreprise mais les sondages à la tarière ont permis de remonter sur les zones d’anomalie de petites scories elles-aussi en lien avec la métallurgie de l’argent.
Distribution des métaux dans le sol (Pb, Zn, Cu, Fe) sur le site de Castel-Minier après dosage in situ par XRF portable
Distribution des métaux dans le sol (Pb, Zn, Cu, Fe) sur le site de Castel-Minier après dosage in situ par XRF portable